Engagement de sprint à l'usage des honnêtes gens

L'engagement est une valeur de Scrum. L'équipe est invitée à s'engager lors de la planification de sprint. Je constate que cette notion reste souvent mal comprise.

Voici quelques éclaircissements, qui s'appuient sur ma dernière lecture.

Le livre "Petit traité de manipulation à l'usage des honnêtes gens", de Robert-Vincent Joule et Jean-Léon Beauvois aux éditions PUG, que je viens donc de lire[1] donne une définition de l'engagement :

L'engagement correspond, dans une situation donnée, aux conditions dans lesquelles la réalisation d'un acte ne peut être imputable qu'à celui qui l'a réalisé.

Les auteurs distinguent deux types d'actes :

  • ceux, conformes à nos idées et motivations, qu'ils qualifient de non problématiques,
  • ceux qui y sont contraires, les actes problématiques.

La psychologie sociale met en avant que, dans le premier cas, l'identification à l'action entraîne une persévération allant en faveur de la réussite de l'acte.

Sans aborder les possibilités de manipulation qui sont l'objet du livre, on pressent que l'engagement d'une équipe Scrum va avoir pour effet d'assurer l'efficacité de son action.

Encore faut-il que l'engagement soit librement consenti. Exemple : un Product Owner qui fait pression, du genre "Allez ! Vous me prendrez bien cette petite story en plus dans le sprint."

Encore faut-il que les conditions n'évoluent pas pendant le sprint. Exemple : un manager qui retire une personne de l'équipe pendant une partie du sprint.

Encore faut-il que l'acte pour lequel l'équipe s'engage soit clairement identifié. On demande bien un engagement collectif et une liste de stories ne me paraît pas de nature à focaliser l'équipe et à véritablement l'amener à se considérer comme imputable. En effet et surtout avec une équipe débutante, chacun restera centré sur "ses" stories, oubliant l'aspect collectif. Une autre risque est lié à la difficulté à se mettre d'accord sur la notion de fini pour une story.

C'est pourquoi il est préférable de faire porter l'engagement sur une notion définie en commun : le but du sprint. Le travail collectif pour y arriver est une activité menée en fin de séance de planification du sprint ; elle aboutit à produire une phrase définissant le but sur lequel l'équipe s'engage et qui sera annoncé aux parties-prenantes.

Lectures en relation :

Note

[1] Il a fait l'objet du dernier club de lecture d'Agile Toulouse, mais ne l'ayant pas encore lu, je n'y avais pas assisté.