Préface de Kanban pour l'IT, dernière partie

Voici le dernier extrait de la préface que j'ai écrite pour la deuxième édition de Kanban pour l'IT, le livre de Laurent Morisseau.

This is the end


Kanban et opérations

Dans le domaine des opérations, de l'exploitation, du support, on utilise largement le terme de service. On parle de niveau de service, de garantie de SLA. En sortant du cadre du développement agile, la story n'est plus l'élément de travail naturel, on manipule plus volontiers des incidents, des problèmes, des tickets, des bugs, des évolutions.

Dans un système kanban, ce sont globalement des services, qui fournissent de la valeur ajoutée. On pourra d'ailleurs les organiser en classes de service afin d'adapter leur traitement à leur exigence de niveau de service.

Un service est rendu par une séquence d'activités permettant la découverte de l'information nécessaire. L'orientation services positionne clairement Kanban sur l'optimisation des activités (qui rendent ces services) plutôt que sur celles des personnes qui réalisent les activités. C’est bien un changement de paradigme du management, avec une recherche de l’efficacité qui fait passer la production de valeur avant le contrôle des coûts.

Kanban deuxième édition

Côté humain, Kanban se présente comme une rupture douce, qui s’appuie sur l’organisation et les rôles existants.

C’est ce Kanban là, nouveau et prometteur, que nous présente Laurent Morisseau dans cette deuxième édition. Dans son style direct et percutant, avec un discours fluide, il montre ce qu’est réellement Kanban :

  • pas une méthode agile de plus, mais une nouvelle méthode d'amélioration des processus orientée services,
  • en phase avec les valeurs et principes de l'agilité,
  • qui part de l'existant pour une transition progressive,
  • et qui s'attaque, au-delà des projets, aux organisations, même grandes et même au delà de l'IT.

Claude Aubry


Bonne lecture.

C'est publié chez Dunod, comme Scrum.