Agacement contre le franglais agile

Lors des dernières conférences auxquelles j'ai participé, j'ai assisté à quelques présentations. En français, mais avec beaucoup de jargon.

Cela m'amène à penser que l'usage du franglais est excessif dans notre communauté.

Certes, moi aussi je fais une utilisation intensive de termes anglais. Dans mon livre Scrum, etc... j'utilise backlog, feature, story, scrumMaster, Product Owner, release, burndown... D'ailleurs quand j'ai commencé le livre, je croyais que l'éditeur me demanderait de les bannir. Mais non, il n'y a pas eu trop de discussions et ces mots sont simplement écrits en italique.

Auparavant, dans ce blog, j'avais fait des tentatives pour limiter le franglais et même pour franciser quelques termes, en proposant :

J'ai même fait des sondages, comme pour traduire ''impediment''.

Parfois l'usage du franglais amène des prononciations amusantes.

Mais ce qui m'agace, c'est l'usage de mots ou tournures anglais alors qu'on a ce qu'il faut en français.

Je pense en particulier à done. Parfois on utilise un mot anglais parce que c'est plus court, mais là il y a 2 mots possibles en français, qui font aussi 4 lettres ; fini ou fait. L'expression "ça c'est fait" qui est à la mode en ce moment illustre une possibilité. De mon côté, j'utilise fini et je parle de signification de fini pour la pratique nommée en anglais definition of done.

L'usage du franglais syntaxique m'énerve aussi en particulier l'inversion du complément de nom. Par exemple quand on dit sprint planning meeting.

Je suis également chagriné quand j'entends product backlog ou sprint review au lieu de backlog de produit et revue de sprint.

Le "daily scrum", parfois raccourci en "daily" ne me plaît pas non plus. On peut dire le scrum quotidien, le scrum du jour, mais je suis tenté de (re)pousser la mêlée.

En préparant ma présentation sur l'agilité au-delà du projet, je tombe sur un nouveau problème de traduction avec le terme epic. Pas complètement nouveau, puisque j'en parlais déjà en 2007 dans le billet Features, themes, epics et stories en proposant épisode ou épopée. Bof. Là je m'oriente plutôt vers saga. Ah, c'est pas facile !

Commentaires

1. Le mardi 02 novembre 2010, 16:32 par David Beaumier

Bonjour,

Je vous invite à jeter un coup d'oeil à la version française du guide Scrum (http://www.scrum.org/storage/scrumg...). Nous avons pris grand soin de trouver des termes français qui soient significatifs et non pas du franglais.

2. Le mardi 02 novembre 2010, 19:57 par Adriano Labate

Bonjour David,

Votre lien est malheureusement invalide. Pouvez-vous contrôler et nous le redonner ?
Merci.

3. Le mardi 02 novembre 2010, 21:17 par Olivier

Bonjour,
Merci pour le lien très intéressant, d'autant que les ressources Scrum francophones sont rares.
Les donneurs d'ordre publics se montrent sourcilleux sur ces questions. Dans ma société, nous avons opté pour une traduction 100% gauloise avec les termes :
- Responsable projet
- Responsable produit
- Plan produit
L'objectif est, à mon avis, d'opter pour des termes qui "passent" dans la conversation courante...

4. Le mercredi 03 novembre 2010, 00:17 par Hugues

Il serait intéressant que se dégage un vocabulaire commun pour les termes à utiliser pour Scrum. Le guide est intéressant dans ce sens. Lors de réponse à des appels d'offres pour les établissements publics, les donneurs d'ordre donnent effectivement une grande importance à une présentation de la méthode par des termes français (dans la mesure du possible). Ce guide permet d'utiliser des termes "officiels".

La prolifération de termes différents pour exprimer la même chose participe à rendre l'adoption de Scrum plus compliquée...

5. Le mercredi 03 novembre 2010, 08:40 par Pablo

Je ne comprends pas en quoi cela est problématique, ce "franglais".
Soyons pragmatique. C'est simple et efficace, compréhensible par tous.
Au contraire restons centrés sur les quelques (ils sont peu nombreux) termes anglais préconisés par scrum ou autre.
J'utilise à bon escient et de façon surannée la langue française dès que possible, pas d'inquiétude.

Claude, comment vas-tu renommer ton blog ? ;)

6. Le mercredi 03 novembre 2010, 11:28 par FredVandaele

Entièrement d'accord avec Pablo, le passage au français de certains termes propres à Scrum ne fait que compliquer les choses.

7. Le mercredi 03 novembre 2010, 16:25 par Oaz

Quand je vois le terme "responsable projet" pour un rôle Scrum (lequel ? Scrummaster ?), je me dis que la francisation risque parfois de causer plus de dégats qu'elle n'apportera de solutions...

8. Le jeudi 04 novembre 2010, 06:46 par Thierry

je comprends ton intention et en même temps la France a la mémoire courte... Depuis un siècle, le centralisme franchoullardais s'évertue à gommer les langues régionales. Je ne remercie pas Jules Ferry qui interdisait de parlais occitan (entr'autres) à l'école de la république...
article 2 de la constitution révisé en 1992) : "seul le français est la langue de la République française".
Le français, c'est comme l'anglais, elles sont devenues des langues utilitaires, instruments d'hégémonie politique, au détriment de langues "régionales".
Bref... mé fascaga..
Pour ce qui est des termes agiles, ce sont d'abord des termes techniques *avant* d'être des termes anglais pour ce qui me concerne. Si j'entends "directeur de produit" je me dis "ah oui, le product owner".

Le jour où ce que subit la langue française avec l'anglais l'aidera à comprendre ce qu'elle a fait - et qu'elle fait - subir aux langues régionales, on en reparlera...
Allez sans rancune, j'arrête de rouméguer..

9. Le jeudi 04 novembre 2010, 08:59 par claude

@David : votre traduction montre la diversité de la langue française. Disons que vous avez produit une version en français québécois... Sans remettre en cause votre grand soin à trouver des termes français significatifs, je pense que c'est raté. Par exemple, pour le mot qui fait l'objet de mon billet, l'utilisation de done au lieu de fini, vous proposez "complété". La définition de complété, ça sonne très mal à mon oreille. Tiens, je préfère encore done. La volonté de tout traduire (sauf ScrumMaster, tiens pourquoi ?) donne un résultat indigeste, en tout cas à mon point de vue. C'est comme les tentatives officielles d'imposer le français, comme celle-ci, ça sert surtout à s'en amuser.

@Olivier : le franglais n'a pas gêné les donneurs d'ordre publics que j'ai rencontrés. Au contraire, on m'a même demandé de conserver backlog, product owner, plan de release pour bien mettre en évidence le changement d'approche. L'emploi des termes gaulois que tu donnes me paraît de nature à semer la confusion dans les esprits.

@Hugues : j'ai vu des appels d'offre qui reprenaient des extraits de la page Scrum de Wikipedia. Quant au guide, en plus des reproches faits ci-dessus, il a l'inconvénient de se limiter à Scrum, et au Scrum de base, ce qui est loin de couvrir l'agilité.

@Pablo : je suis d'accord avec ce que tu dis et je n'ai pas l'intention de renommer mon blog pour le moment.

@Pablo, @Fred, @Oaz : A vous lire, je constate que je me suis mal fait comprendre dans ce billet. Je ne considère pas que l'usage du franglais, avec des termes comme backlog, release, product owner, feature, story... soit problématique. Je m'en sers tous les jours et on me comprend bien. Et sinon je ne les aurais pas utilisés dans mon livre. C'est juste done qui m'a fait râler. Et un peu daily. Pour le reste, je suis d'accord avec vous.

@Thierry Je vois que tu as envie de créer une commission occitan à la SigmaT... Gardarem lo ixpé !