2012, expérimentations

L’agilité s’ouvre à de nouvelles idées, et notamment aux jeux agiles.

Articulation entre jeux agiles

Articulation entre jeux agiles

Ça peut s'articuler même si ce n'est pas obligé

Vous aimez bien les jeux agiles, mais, comme fierfeu qui l’a mis en commentaire sur le billet de la formation de janvier, vous voulez savoir si on peut les articuler. Bon, on n’est pas obligé de les articuler, ils s’utilisent le plus souvent de façon indépendante et un des objectifs de notre formation Innovation Games est d’aider à savoir quand les utiliser. Cependant, pour fierfeu, voici une séquence possible de jeux pour définir un produit, du concept au backlog priorisé.
La porte des travaux

La porte des travaux

Collez des post-it sur les murs et sur les portes !

Le jardin, je m’y suis remis et c’est l’époque où il y a plein de choses à faire. L’an dernier, j’avais utilisé iceScrum avec du ScrumBan pour les travaux de jardin. Mais depuis le dernier printemps j’ai changé la porte de mon bureau. Elle est blanche et lisse. Bref, tout à fait apte à y coller des post-it. Et une porte avec des post-it, c’est pratique pour le management visuel. Il y a la porte des feedbacks que j’utilise maintenant -plus ou moins- en formation.

Les valeurs de l'agilité

On a tendance à penser que ce qui différencie les méthodes agiles des autres méthodes de développement, ce sont les pratiques. De mon point de vue, le différenciateur primaire est que les méthodes agiles viennent avec un ensemble de valeurs.

Pair training

A la Fédération Agile, nous avons des échanges réguliers et faisons des lectures croisées des supports de cours. Une autre façon de partager est de pratiquer autant que possible l’animation de formation à deux. La formation Innovation Games s’y prête bien. J’ai déjà animé deux sessions avec Alexandre Boutin et une troisième aura lieu à Paris en juin. Comme pour le pair programming, c’est bien de tourner. Je suis particulièrement heureux d’avoir réussi à convaincre Fabrice Aimetti de donner avec moi la prochaine session à Toulouse.

Le cercle des PO est apparu

Nouvelle apparition le 22 mai

Je donnais cette semaine une formation Scrum dans une entreprise où les notions de MOA et MOE[1] sont encore présentes. Lors des discussions avec les participants, il est apparu que des pratiques agiles étaient déjà appliquées, mais qu’elles étaient confinées au développement, en gros que l’agilité s’arrêtait à la MOE. Le manque d’implication des personnes côté métier se manifeste dans la façon dont est tenu le rôle de Product Owner. Dans certaines équipes de ces participants à ma formation, le rôle de PO n’était pas bien identifié, dans d’autres il était tenu par plusieurs personnes.

Division de feature et de story

Pour arriver au plus petit ensemble ayant de la valeur pour un client

Quand on démarre le développement d’un nouveau produit, une étape significative est d’élaborer une liste de features, de les prioriser puis d’identifier les stories des features les plus prioritaires. Ensuite le développement se planifie sur les sprints et les releases. Dans le billet Features et stories, avec un schéma carré, j’expliquais : “Une story est planifiée dans un sprint et une feature dans une release.” J’y montrais aussi le cycle de vie d’une feature, qui est finie une fois qu’elle est livrée.
L'élaboratoire de Sud Web

L'élaboratoire de Sud Web

L'homo webus a nothing Toulouse (dixit les thym members)

Sud Web à Toulouse, c’était vendredi et samedi. J’ai participé à la 2ème journée, fort bien appelée l'élaboratoire. Une sorte de forum ouvert. Passer son samedi à l’Epitech en mai, ça demande de l’abnégation. Mais la récompense est là : j’ai appris des trucs et j’ai rencontré plein de gens intéressants et passionnés. Comme Softshake ou Mix-IT, ce genre de manifestation permet le rapprochement de différentes communautés. Et même le mélange : l’homo webus est aussi un homo agilus, on a pu le vérifier au cours des exercices d’agilité.

Rock'n roll et agilité au quotidien

Ça fait longtemps que je n'ai pas fait un billet consacré au rock'n roll. Pourtant j'en écoute tous les jours. Mais quel rock ?

La musique que j’écoute est variée. Cependant il y a des situations où j’écoute des morceaux adaptés : Besoin d’énergie brute Mal dormi, réveillé trop tard, bref je me sens un peu mou, alors que j’ai une présentation importante à faire. Pas d’hésitation, je me passe The Clash at Shea Stadium. Avec London Calling ça va déjà mieux et après les Guns of Brixton, je suis fin prêt à affronter une foule hostile.
Un backlog dans les platanes

Un backlog dans les platanes

Je vois des traces d'agilité partout, ça en devient inquiétant

À Sud Web, Frank m’a présenté à un anglais[1] qui souhaitait avoir des renseignements sur le canal du Midi. Je lui ai raconté un peu de ce que je sais du projet de Pierre-Paul Riquet et de la construction du canal. J’avais parlé dans un billet de quelques pratiques de l’époque se rapprochant de l’agilité : le canal du Midi est bien agile. Ça, c’est le côté historique. Mais le canal du Midi c’est aussi régulièrement mon actualité et dimanche du côté de Montgiscard, il y avait des créations exposées le long des berges du canal qui m’ont évoqué des trucs :

Retour sur le quiz 1-5

A la fin de mes formations Scrum de 3 jours, je propose aux participants un questionnaire, sous forme d’un QCM de 70 questions et dans un temps limité. L’objectif, clairement sans prétentions et si possible une pincée d’humour, est de les placer dans des situations qui n’ont pas été abordées pendant la formation -on ne peut pas tout voir, même en 3 jours, de les faire réfléchir à la façon d’y réagir puis, et c’est le plus important, d’en discuter tous ensemble.

Initiatives occitanes

Ques aquò ?

En mars pendant l'Agile Open Sud de Banyuls, nous avions lancé l’idée d’Agile Occitanie. Depuis cette idée prend forme avec : le site Agile Occitanie, une liste de discussion, la coordination entre les villes du sud qui participent à l'Agile tour, le projet de présentations communes (sur le TDD, l’intro à l’agilité), des formateurs occitans qui discutent régulièrement pour homogénéiser leur offre et animer ensemble des formations. La dernière initiative : un pique nique, avec ballade dans les rochers, dimanche à Sauve.
Cartographie d'effet

Cartographie d'effet

Effect mapping (qui va devenir Impact Mapping)

J’avais écrit l’an dernier un billet appelé Vision du produit en mindmap, qui s’appuyait sur la cartographie d’effet proposée par Gojko Adzic. Gojko vient de publier le draft d’un minilivre dans lequel il complète significativement cette technique. Il y incorpore notamment des idées venant du Lean Startup. Si on utilise des Innovation Games pour définir un produit, la cartographie d’effet est intéressante pour articuler les résultats des ateliers. Nous nous en servirons dans les prochaines formations Innovation Games.

Journée Agilité et Recherche à l'INRA

Avec mes slides

COMPIL, le COllectif Midi-Pyrénées des Informaticiens déveLoppeurs, organise mercredi 13 juin une journée de réflexion et de mise en pratique sur ce que l’Agilité peut apporter aux projets de recherche. Le programme de cette journée montre bien les 2 parties : la matinée consacrée aux présentations et à la table ronde et l’après-midi à des ateliers. Cela se passe à l’INRA et je m’y rendrai en voisin (et à pied, c’est à 300 mètres de chez moi).

Scrum pour une phase d'étude

Plutôt que de faire une phase d'étude (ou sprint zéro) longue, transformez-la en plusieurs sprints courts

Pour commencer le premier sprint, il faut un certain nombre de choses, au moins un backlog et une équipe. En 2006, il y a une éternité donc, j’avais écrit un billet “avant la première itération”. J’en ai écrit d’autres par la suite, autour du sprint zéro. Une traduction de Fabrice “de l’idée au lancement en passant par la vision” illustre bien ce qu’on peut faire pendant cette phase. Elle peut prendre quelques jours mais parfois bien plus.

Une dernière formation avant les vacances

Je commence demain une formation Scrum de 3 jours chez Orange. J’enchaine, après mes 2 formations à Paris la semaine dernière. J’aime bien faire des formations et même si j’en fais souvent, ce n’est pas routinier en particulier grâce aux échanges -différents à chaque fois- avec les participants. De ce point de vue, la formation Innovation Games et la formation Scrum de la semaine dernière ont suscité énormément d’échanges. Je n’avais jamais eu autant de questions qu’avec les 10 participants à ma dernière formation Scrum, heureusement que je garde toujours du mou dans mon planning.
Innovation Games à gogo

Innovation Games à gogo

Attention au point de vue

Luke Hohmann, l’auteur des Innovation Games, les destine clairement à des clients, pour les faire contribuer à des idées sur le produit objet du jeu. Mais on ne les pratique pas qu’avec des clients. Je viens d’avoir une période chargée en Innovation Games : l’atelier d’une demi-journée dans le cadre de la journée Agilité & recherche, 3 formations Scrum dans lesquels j’utilise ces jeux pour aller de l’idée au backlog, un workshop d’une trentaine de personnes, animé jeudi dernier avec Nicolas, avec des ateliers comme Speed Boat et Buy a feature, la formation Innovation Games faite avec Alex le 19 à Paris.
Les classes de service

Les classes de service

Expérimentation de cette notion qui vient de Kanban

Parmi ce qu’apporte Kanban, une notion qui a particulièrement attiré mon attention est la classe de service.

Dans son livre Kanban pour l’IT, Laurent Morisseau l’aborde dans le chapitre 17, donc plutôt vers la fin de l’ouvrage, en la considérant comme un “modèle émergent”.

Comme j’aime bien essayer les nouveautés, je l’ai appliquée pour mes activités personnelles.

Retour sur le quiz 6-8

A la fin de mes formations Scrum, je propose aux participants un quiz.

L’objectif, clairement sans prétentions et avec si possible une pincée d’humour, est de les placer dans des situations qui n’ont pas été abordées pendant la formation -on ne peut pas tout voir, même en 3 jours- et de les faire réfléchir à la façon d’y réagir. Maintenant j’organise le quiz de façon ludique, en formant des binômes qui discutent d’abord entre eux avant d’annoncer leur réponse. A mon signal, chaque binôme brandit alors sa carte (j’utilise les cartes de planning poker) pour indiquer sa réponse.
Tableau à 2 niveaux

Tableau à 2 niveaux

Avoir les workflows de story et de tâche sur le même tableau, c'est possible et parfois souhaitable

Ceci est un tableau Scrum, avec : une colonne pour les stories du sprint, 3 colonnes pour les tâches. Voici un tableau un peu plus large : [On pourrait penser qu’on est passé à du Kanban, mais non, c’est toujours du Scrum. Au tableau précédent, on a simplement ajouté les colonnes pour les états possibles d’une story : 4 colonnes à gauche pour la vie de la story avant le sprint, une colonne à droite pour les stories finies[1].
Newsletter formations second semestre 2012

Newsletter formations second semestre 2012

Co-training et expérimentations pédagogiques

Au cours des 6 premiers mois de l’année, j’ai formé presque 200 personnes à Scrum, à l’agilité ou aux jeux agiles (Innovation Games), en faisant beaucoup de formations en entreprise. Sur le second semestre, je vais réduire le rythme, en privilégiant les formations publiques (inter-entreprises), le co-training avec des partenaires de la Fédération Agile et la nouveauté. Voilà l’agenda des sessions prévues à Toulouse : Innovation Games le 18 septembre Une journée sur un sujet très tendance en ce moment dans l’agilité avec la formation Innovation Games.

Retour sur le quiz agile, questions 9 à 11

Merci de répondre avant de regarder les résultats

Voici 3 questions, avec les liens vers les billets présentant les réponses, parmi les 15 proposées à la fin de mon livre et qui ont été présentées sur mon blog l’an dernier : Rétrospective Vous êtes ScrumMaster. Lors de la rétrospective, Thierry dit que c’est la faute à Olivier si la story S1 n’a pas été finie pendant le sprint. Vous donnez un carton jaune à Thierry Vous donnez un carton jaune à Olivier et à Thierry Vous dessinez un diagramme en arête de poisson pour identifier les raisons du problème sur S1 Vous organisez un duel aux fléchettes -> Voir les résultats

Un guide pour l'adoption et la transformation agile

La transformation, pour être agile, passe par la culture

InfoQ publie régulièrement des minilivres. J’ai d’ailleurs participé à la traduction en français de l’un d’entre eux, celui d’Henrik Kniberg[1] Fin juillet, InfoQ a publié An Agile Adoption and Transformation Survival Guide de Michael Sahota. Avec 2 préfaciers comme Jurgen Appelo et Henrik Kniberg, ça donne envie de lire. Et puis le sujet m’intéresse : lors de la présentation, avec Philippe Kruchten, l’Agilité en situation, à l’Agile tour Toulouse 2008, nous abordions les problématiques de transition en fonction du contexte, le chapitre 12 de mon livre présente plus en détail les attributs permettant de caractériser le contexte et l’impact sur les pratiques en particulier au niveau d’un projet, le chapitre 18 s’intitule la transition à Scrum, au niveau de l’organisation.