Les boucles

Dans le but d’augmenter la valeur pour les utilisateurs, l’équipe leur donne vite et souvent : à chaque boucle.

Les boucles

Les boucles permettent de s’attaquer à la complexité et d’avancer malgré l’incertitude.

Principe

Le fonctionnement par boucles successives est au cœur de l’agilité. Avec Scrum, la boucle principale a une durée fixe et elle s’appelle le sprint. Pendant cette période :

  • les demandes des parties prenantes sont collectées dans le backlog qui alimente l’équipe ;
  • l’équipe coopère pour arriver à un résultat (le résultat du sprint);
  • les parties prenantes reçoivent ce résultat et rendent en retour leur feedback qui vient alimenter un nouveau cycle.

D’autres boucles complètent cet apport de valeur : boucle de mise en service, boucle de fonctionnalité, boucle des saisons.

Nouveau paradigme

Cette boucle, qui peut paraître évidente, constitue pourtant un nouveau paradigme, voire un changement radical pour beaucoup de monde.

En effet de nombreuses personnes ont toujours comme schéma de pensée le taylorisme et ses avatars plus récents. Ils croient que pour lancer un projet il faut avoir un budget fixé et un plan détaillé qu’on fixe d’abord avant de le dérouler ensuite.

À cette organisation linéaire et séquentielle du travail, basée sur la conception et la planification a priori, Scrum oppose un système circulaire (les boucles!), basé sur la réactivité a posteriori aux nouvelles informations.

La rupture s’opère sur deux éléments clés :

  • l’orientation client. Au lieu d’être le bénéficiaire passif au bout d’une chaîne de production, le client a un rôle actif, au cœur de l’approche par boucles de feedback ;
  • l’auto-organisation. Plutôt que suivre les processus définis par d’autres, les coéquipiers s’auto-organisent pour faire le travail.

La résistance des approches tayloriennes, même dans le domaine de connaissance, est encore forte. La croyance dans les plans et les spécifications détaillés faits au début, qui s’accompagnent d’une seule livraison à la fin avec un long tunnel entre les deux, résiste encore.

Résumés

Dans Scrum édition 6, la partie consacrée aux boucles comporte 4 chapitres, dont voici les résumés.

Sprint

Sprint, bloc de temps fixé aboutissant à créer un résultat qui permet d’apprendre, est le nom de la boucle de feedback dans Scrum, au centre de l’approche itérative et incrémentale. Un sprint possède un objectif et un plan.

Backlog

Le backlog est le réservoir des choses à faire qui alimente les boucles et qui est lui-même alimenté par le feedback issu des résultats. Un backlog est public, de taille réduite, ordonné, unique, vivant et émergent. Pour faciliter son usage, il est utile de le structurer en se basant sur la hiérarchie (fonctionnalité, story) et la vie des éléments (prêt, fini) et sur leur apport de valeur (direct, indirect).

Résultat de sprint

Le résultat du sprint est le tout que l’équipe obtient à la fin d’un sprint lui permettant d’apprendre. La qualité du résultat est vérifiée avec la définition de fini. Le résultat du sprint est utile pour apprendre. Il est nécessaire pour obtenir le feedback, moteur des boucles.

Autres boucles

La mise en service est l’action qui apporte de la valeur aux utilisateurs. Il est souhaitable de mettre en service dès que possible pour donner cette valeur d’usage aux utilisateurs finaux et acquérir de la valeur économique. La fonctionnalité de valeur est la brique qui peut être mise en service. La saison constitue une boucle de feedback avec un horizon d’un trimestre.

Voir aussi