Une Fresque de l'agilité

Prendre de la hauteur avec un atelier collaboratif du genre fresque pour comprendre ce qui fait le coeur de l'agilité.

Une Fresque de l'agilité

J’avais participé à une Fresque du climat il y a trois ans. Je n’avais pas trouvé le format particulièrement original — des cartes et des relations de dépendance. Cependant le constat est que les échanges contribuant à la réflexion collective et que les partages sont enrichissants. Depuis, la Fresque du climat connait un beau succès : il s’avère que la réflexion collective sur les relations entre les cartes est un bon vecteur de sensibilisation aux enjeux climatiques.

Sur ce modèle, de nombreuses petites soeurs sont nées : le Fresque du numérique, la Fresque de la mobilité et bien d’autres.

Jean-Pascal, qui participe et anime de nombreuses fresques, avait évoqué l’an dernier, à l’occasion de nos fréquentes discussions du collectif Agile Radical, l’idée d’une Fresque de l’agilité.

Je n’étais pas emballé, la fresque me paraissant un format convenant à des écosystèmes physiques, mais pas à une philosophie (ou méthode si vous préférez) comme l’agilité.

Et puis Jean-Pascal a découvert la Fresque des récits. Il y a participé et me l’a raconté. Ah, me suis-je dit alors, si on arrive à fresquer les récits, pourquoi pas l’agilité ?

Nos réflexions sur une fresque ont commencé début 2022. Pas facile de démarrer ce sujet, mais nous sommes des agilistes qui savent s’attaquer à un problème complexe.

Nous avons créé quelques cartes et fait tester des relations de causalité, en voici un exemple de début mars :

des cartes et des relations

Il fallait aussi une occasion d’expérimenter les premiers résultats. Elle est venue avec Agile Games France. Nous avons donc montré un MVP (la fresquette à Sète) le premier avril 2022. Un grand merci aux participant·es, et en particulier à Rachel, qui a fresqué la fresque :

Cette animation nous a permis d’obtenir des retours intéressants. Ils nous ont donné confiance dans le potentiel d’une Fresque de l’agilité, mais aussi montré qu’il restait beaucoup de travail pour une fresque finie.

Malheureusement c’est arrivé à un moment où nous étions très peu disponibles pour travailler ensemble.

La Fresque de l’agilité est donc toujours en construction. On peut cependant l’animer en l’état et la présenter dans des conférences. Pour vous donner une idée de ce que ça donne, voici le pourquoi et un peu du comment.

La vision

Le problème : l’agilité ne répond pas toujours aux promesses qu’elle suscite. Une hypothèse est que cela est dû à la difficulté à comprendre ce qu’est vraiment l’essence de l’agilité. Le résultat de cette mauvaise compréhension amène à ce qu’on appelle du faux-agile (ou de l’agile washing) qui donne des résultats médiocres. Une solution réussie pour expliquer l’agilité permettrait de mieux travailler en équipe, pour de meilleurs résultats.

Notre position donnée avec le pitch de l’ascenseur :

  • Pour les personnes
  • Qui travaillent dans le domaine de la connaissance
  • La Fresque de l’agilité,
  • Qui est un atelier d’intelligence collective inclusif, ludique et pédagogique
  • À la différence des présentations classiques de l’agilité,
  • Permet de s’approprier et partager les fondations de l’agilité.

Notre mission

Nous bâtissons la Fresque de l’agilité en nous inspirant de la Fresque du Climat (et des fresques qui en sont dérivées), et en l’adaptant au contexte de notre domaine.

Nous reprenons de la Fresque du Climat les notions de cartes (fournies aux participant·es) et de relations (à chercher par des discussions de groupe). Nous gardons aussi le parcours commençant par l’énoncé des problèmes.

Cependant l’agilité est un outil (de conception) ce qui est bien différent de la notion de climat, et d’autre part on dispose de bien moins de données scientifiques. Il n’existe pas de modèle/définition unique de l’agilité et c’est très bien ainsi. Pour refléter différents points de vue, dans notre Fresque les participant·es pourront ajouter des concepts ou pratiques qui leur paraissent importants, nous fournirons des cartes vierges.

Structure de la Fresque

La Fresque de l’Agilité comporte 3 parties :

Déconstruction du travail dérivé du taylorisme

Déconstruire, ce n’est pas détruire. En s’appuyant sur ce qu’en dit Derrida, on peut présenter ainsi la déconstruction visée par la Fresque de l’agilité : c’est une approche critique qui remet en question l’approche traditionnelle du travail, influencée par le taylorisme puis par le capitalisme libéral, pour permettre l’avènement d’une nouvelle manière de penser le travail en équipe.

Objectif : Partager l’expérience de comportements, structures, et normes sociales liées au travail en équipe qui sont actuellement les sources des problèmes rencontrés.

Format : On part des problèmes les plus évidents dans les organisations (souffrance au travail, résultats médiocres, mésusages). Les cartes sont pensées pour dessiner des liens de ces problèmes vers leurs causes, qui font émerger des pratiques classiques d’un projet classique.

Pourquoi l’agilité ?

Objectif : permettre aux participants de comprendre la philosophie de l’agilité (organisation du travail, la méthode, le sens, la valeur du résultat), en se basant sur une référence qui a fait ses preuves : le Manifeste agile, actualisé.

Format : douze cartes à placer dans un tableau pour faire toucher du doigt que l’agilité constitue un nouveau paradigme.

Appropriation de l’agilité dans son contexte

Objectif: après la déconstruction de la partie 1, il s’agit de refonder le travail avec l’agilité dans son contexte, comme solution à ses besoins et aux problèmes rencontrés.

Format : des récits sont proposés aux participants, qui racontent des journées typiques de personnes travaillant avec agilité. On commence par le premier récit, celui de la naissance de l’équipe. Ensuite c’est l’équipe qui choisit le récit qui l’intéresse le plus parmi ceux proposés. Pour chaque récit, les participants cherchent ensemble de quelle activité coeur de l’agilité il est question. Ils réfléchissent aux pratiques de la partie 1 que les façons de travailler de cette équipe agile remplacent ou améliorent.

Les récits proposés pour le moment (en plus de celui de la naissance de l’équipe) :

  • Ugo, le coéquipier,
  • Sam, la facilitatrice,
  • Paul, le responsable produit,
  • Emma, la manager.

Résumé

La boucle que constitue la Fresque de l’agilité peut être résumée ainsi :

  • on part des problèmes dans le travail en équipe,
  • on cherche les causes à ces problèmes dans des outils ou des façons de travailler,
  • on montre la nécessité d’un changement de paradigme, qui nous conduit à l’agilité, avec ses fondations,
  • des récits présentent des journées typiques de travail en équipe, avec les outils et façons de travailler qui remplacent ou améliorent les précédents pour s’attaquer efficacement aux problèmes initiaux.

Qu’en pensez-vous ? Envie de fresquer ? Envie de ramener sa fraise, en contribuant ?

Ramener sa fraise

Voir aussi